Les associations actives en Romandie


SeniorsPlus

L'Association SeniorsPlus est née en 2014 d'un projet InnoPark à Yverdon.

Elle s'adresse aux personnes qui sont résidentes en Suisse, au chômage ou en fin de droit, qui ont plus de 45 ans et recherchent un emploi en Suisse ou à l'étranger.

Aujourd'hui reprise par un nouveau comité, tous les membres de l'ancien comité ayant retrouvé un emploi malgré leur âge, cette association propose aujourd'hui différentes activités telles que :

  • écoute
  • réseautage
  • séminaires
  • formations
  • assistance

en collaboration avec diverses sociétés ou associations partenaires

Pour plus de précisions, rendez-vous sur le site de SeniorsPlus


La presse en parle



Article de Christelle Maillard paru dans le journal La Région Nord Vaudois du lundi 24 avril 2017 



Fondation Qualife

Après la faillite l'Association Phare Seniors que nous avions soutenue dans sa phase de création, nous souhaitions de tout coeur vous présenter une autre association qui aide les chômeurs (seniors) du bout du lac.

Nous avons vu plusieurs reportages sur la RTS (Télévision Suisse Romande) ainsi que tout récemment dans l'hebdomadaire Bilan et nous souhaitions faire un coup de projecteur sur cette belle fondation.

Ne dépendant pas de fonds publics et gérée par des personnes compétentes, cette fondation devrait avoir un bel avenir.

Beaucoup de personnes disent que c'est à l'Etat d'agir mais, une fois les aides épuisées, que se passe-t-il ?

Découvrez la présentation de la Fondation Qualife sur sa page Linkedin Entreprise

Tips : Participez au prochain café contact de la fondation Qualife

Un grand merci de tous les chômeurs de 50+ à Eric Etienne et son équipe de coachs ainsi qu'à Bilan et Henry Plouïdy pour la mise en lumière d'une frange de la population qui souffre en silence.

Quelques points relevés dans l'article de Bilan

Carrière : rester dans la course après 50 ans

La Fondation Qualife aide les seniors 50+ demandeurs d'emploi dont les aides de l'Etat sont épuisées.

Eric Etienne, expert en réinsertion professionnelle, dirige cette fondation après avoir créé l'Association Réalise en 1984 et travaillé plusieurs années dans la réinsertion professionnelle à l'Hospice général et à l'action sociale. La fondation pouvait-elle trouver meilleur dirigeant ?

Eric Etienne écrit : une fois sortie du chômage, les personnes se sentent abandonnées et cette période est particulièrement difficile.

Selon l'article, c'est pour cette raison que la fondation s'engage à recevoir et à conseiller les candidats de plus de 50 ans sous 48 heures.

Ignorés par de nombreux recruteurs et pourtant

de vraies perles parmi les 50 ans et plus

Sur 276 personnes qui se sont adressées à la fondation, 96 ont été suivies. Le taux de reclassement en espace de coaching est légèrement supérieur à 58% en trois mois.

Eric Etienne dit encore : "Elles offrent beaucoup de belles compétences, ce sont des gens reconnaissants envers l'entreprise qui les engagera. En Suisse, on néglige trop l'équilibre des âges. Les entrepreneurs commencent à se rendre compte qu'avec l'approche de la retraite des baby-boomers, la continuité de la compétence ne sera pas assurée".

L'économie aurait tort de s'en priver

Eric Etienne n'est pas le seul à le penser, Jean-Claude Biver, talentueux directeur de l'horloger Tag-Heuer, a réembauché nombre de seniors licenciés par son prédécesseur lorsqu'il a repris les commandes de la marque cite encore Bilan.

Article d'Henry Plouïdy paru dans l'hebdomadaire Bilan du 30 août 2017 


Présentez ici votre association d'aide aux demandeurs d'emploi

Laissez-nous un petit message sur la page de contact

Contactez-nous