Retour d'expérience une démarche collaborative

6 mai 2016 sur Linkedin



Serge Crinquand | PMP | MBA

Votre CV ressemble à un mille-feuilles ? 10 raisons d’en être fier

Vous êtes à la recherche d’un emploi, et vous venez de mettre la dernière main à la énième version de votre CV. Mais vous ne savez plus comment faire pour cacher cette longue litanie de jobs que vous avez occupés durant vos 20 ans de carrière : 8 jobs ! A chaque fois, c’est la même chose : lors de l’entretien d’embauche, la personne en face de vous ne peut cacher son incrédulité alors que votre CV tremble de façon imperceptible entre ses doigts. Comment faire ? Comment expliquer votre parcours sans effrayer avec un CV qui ressemble de plus en plus à un mille-feuilles ? Voici 10 raisons d’être fier de votre CV :

1. ce sont vos choix qui vous amènent à cet entretien

Hé oui, cela peut paraître une évidence, mais si vous êtes reçu(e) en entretien, c’est que votre CV a intéressé quelqu’un dans la société : les ressources humaines, un manager… quelqu’un y a vu votre valeur, Alors ne vous laissez pas déstabiliser et expliquez vos réussites avec enthousiasme.

2. vous n’avez pas peur des échecs

Vous n’avez pas peur des échecs et acceptez de ne pas toujours réussir. C’est une qualité dans le monde du travail : la peur de l’échec provoque la paralysie et donc la mort par l’inaction sur un marché hyper-concurrentiel qui avance vite. Bien-sûr, ne pas confondre « ne pas avoir peur de l’échec » et prise de risque inconsidérée.

3. vous savez reconnaitre vos erreurs

Changer de job, c’est reconnaitre que l’on a fait une erreur d’aiguillage. Rien de mortel. De mon point de vue, il est plus grave de s’entêter dans l’erreur que de la reconnaitre et changer - resteriez-vous dans une société qui ne vous plait pas ou dans un job pris par erreur juste pour ne pas admettre vous être trompé ?

4. nous faisons tous parfois de mauvais choix

Sans le vouloir, sans que ce soit une erreur d’appréciation de notre part, il nous arrive de faire un mauvais choix, une mauvaise pioche.Le job change dès le jour de l’embauche ou ne correspond pas à ce qui vous a été décrit, une réorganisation est annoncée alors que vous venez tout juste de commencer, la société est rachetée et vous êtes immédiatement redondant. Ou vous découvrez que la culture de la société est toxique et ne correspond pas à vos valeurs…Une collègue jalouse et acariâtre vous prend en grippe pour la seule raison que vous êtes la petite nouvelle et vous rend la vie impossible... Il y a plein de raisons pour lesquelles un nouveau job n’est pas le bon job, et parfois nous n’y sommes pour rien. Mauvaise pioche, c’est comme ça.

5. vous choisissez des expériences, pas des jobs

Il est loin le temps où l’on choisissait un job, une situation pour la vie (même métier, même entreprise). Aujourd’hui, on choisit une activité, pas un métier, et on appelle cela « une expérience » : quelque chose qui nous fait apprendre, avancer. Vous n’avez donc pas changé de job, vous avez choisi une autre expérience pour apprendre autre chose, une autre facette de votre métier, une autre façon de l’exercer.

6. vous êtes plus riche d'expériences

Votre succession de jobs est donc en réalité une richesse d’expériences qui vous distingue des autres candidats qui ont exercé le même métier dans la même boite pendant des années. Au final, ils ne connaissent pas mieux leur métier mais ils ont appris à naviguer la politique de leur entreprise. Est-ce que c’est une compétence à faire valoir ?

7. changer de job régulièrement, c’est le futur de l'emploi

Changer de job régulièrement, c’est le futur de l’emploi : les générations Y et Z (les jeunes nés entre 1980 et 1995 et ceux nés après 1995) vont changer 10 fois de poste dans leur carrière et 7 fois de métier ! Alors, avec vos 6 ou 8 jobs, vous êtes en avance sur votre temps et prêt pour le nouveau paradigme de l’emploi !

8. vous êtes adaptable

Avoir changé de job démontre aussi que vous êtes adaptable, flexible : de petites structures en grosses entreprises, du travail seul au travail en équipe, vous avez tout fait. Alors, à la question « savez-vous vous adapter », vous avez une réponse toute trouvée...

9. vous ne serez pas le poids mort dont on ne sait comment se débarrasser

Autre avantage de ne pas d’accrocher à son job comme une moule à son rocher : vous ne serez pas le cauchemar de l’employeur qui ne sait comment se débarrasser de son employé. Vous savez partir lorsque vous n’êtes plus utile ou lorsque vous n’apprenez plus rien.

10. vous ne vous faites pas mettre au placard

On ne vous la fait pas à vous : vous ne vous laissez pas enfermer dans un placard où vous n’apprendrez plus rien, où votre valeur s’érodera de jour en jour. On a plus besoin de vous ? Vous allez de l’avant, et c’est une sacré qualité !

J’espère que vous voilà armé(e) pour votre prochain entretien d’embauche et que vous ne ferez plus de complexes quant-à votre mille-feuilles de CV. Aujourd’hui, la longévité n’a plus de sens, c’est même un élément suspect, alors sachez mettre en avant la richesse de votre parcours !