La clef du succès c'est rester motivé

Veuillez noter que sur cette page la forme masculine utilisée désigne aussi bien les femmes que les hommes. Le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d’alléger le texte.



Prenez en compte que

votre état d'esprit au moment de rédiger une offre d'emploi se ressent rapidement à la lecture de votre lettre de motivation. Si elle s'appelle lettre de motivation, c'est que vous devez motiver non pas un minimum mais un maximum tout en étant concis mais pas trop.

D'autre part, le recruteur souhaite trouver dans votre CV les éléments qu'il recherche pour ce poste.

Bâcler son offre d'emploi c'est, à coup sûr, ne pas décrocher le poste.

Sachez également

qu'un candidat qui passe plusieurs heures à préparer son dossier, qui rédige un CV adapté au poste en pensant mettre en avant les éléments passés qui devraient plaire à son futur employeur et qui ne reçoit pas de réponse peut ressentir un manque de respect.

Mais, si vous envoyez une offre sans répondre vraiment à ce que recherche le recruteur, ce dernier pourrait l'écarter car elle ne correspond pas à son attente. Comme il y a de plus en plus de postulations, surchargés, les services des ressources humaines ne répondent pas ou plus, créant ainsi de la frustration chez les candidats.

En fait, il ne s'agit pas d'un manque de respect mais d'un manque de moyens.

Solutions

Avant de commencer vos offres, posez-vous la question suivante :

  • vous voulez ce job ?
  • vous voulez un job ?
  • vous voulez remplir le quota requis par l'ORP ?

Alors :

  • si vous voulez ce job, suivez nos conseils.
  • si vous voulez un job, je dirais avec humour que cela n'existe plus !
    quelqu'un vous le prendra car il voudra ce job.
  • si vous voulez remplir votre quota, c'est par là.

Conseils




1. Rester motivé

Comment rester motivé dans ses recherches d’emploi lorsque celles-ci durent, durent, durent…?
Annalisa Von Grünigen, Synergie (Suisse) SA

Dans mon travail, je suis en contact avec des demandeurs d’emplois qui parfois sont en poste mais parfois ne le sont pas. C’est à ces derniers que je m’adresse. Chaque personne réagit différemment à des périodes d’inactivité et donc chaque personne a des besoins « personnels » au cours de sa recherche d’emploi. Mon « feeling » est que le marché du travail s’est complexifié et que la durée moyenne pour trouver un poste s’est prolongée pour tout le monde. Pas toujours facile à vivre.

Comment rester à flot, positif et "garder la patate" ?

Bien sûr, vos proches sont là pour vous soutenir mais il est également important d’avoir un professionnel du recrutement à vos côtés. Cela peut être un conseiller ORP, un conseiller en agence de placement, un conseiller en réinsertion professionnelle, un professionnel du domaine RH. Cherchez ce partenaire et soignez ce contact. Faites-en votre allié. Choisissez un partenaire positif et professionnel qui saura vous booster et vous aider dans votre questionnement. Cette personne ne va pas trouver un emploi à votre place alors n’attendez pas d’elle qu’elle fasse votre lettre ou vos postulations. Vous restez l’acteur principal de votre recherche d’emploi.

Il est important de garder un rythme :

Garder confiance en ses compétences :

Relisez vos certificats de travail régulièrement ou tous autres e-mails ou lettres de remerciement que vous avez soigneusement gardés, voyez d’anciens collègues et responsables bienveillants et écoutez les messages positifs. Retenez-les et croyez en vous !

Se remettre en question:

oui, bien sûr, tout remettre en question, pas forcément ! Élargissez vos recherches, tentez d’aller un peu à droite ou à gauche de la ligne droite que vous aviez choisie. Il n’est pas forcément nécessaire de complètement changer de destination. Chaque cas est différent et mérite une réflexion mais j’ai souvent vu des personnes ouvrir complètement leur recherche et au final, s’il n’y a pas de logique ou de cohérence, les recherches ne s’avèrent pas plus faciles.

Restez positif:

Ces comportements :
  • vous défouler sur vos proches: "oui, mais toi, tu ne comprends pas ce que ça veut dire d’être à la maison tous les jours".
  • sur tous les RH que vous rencontrez: "bon, de toute façon, vous les RH, vous ne comprenez pas les métiers que vous recrutez et vous ne lisez même pas les lettres que j’envoie".
  • les agences de placement: "pff en agence vous ne répondez jamais".
  • mettre des commentaires négatifs sur LinkedIn, etc.

ne vous aideront pas à rechercher un emploi. Je comprends que c’est FRUSTRANT, que vous êtes en COLÈRE et que c’est INJUSTE. Mais il faut réussir à prendre le contre-pied.

Trouvez votre moyen d’y parvenir ! Défoulez-vous autrement.

Alors, Mme Von Grünigen vous a convaincu ? Etes-vous motivé ?

Oui   Non



2. Chercher votre prochain emploi




3. Remplir son quota

Rappelez-vous notre constat, si vous n'êtes pas motivé, cela se ressentira dans votre lettre de motivation. Vous devez néanmois remplir le quota d'offres requis. Dans cette phase, il faut faire en sorte de ne pas être démotivé pour que vos principales offres n'en pâtissent pas.

Alors :

Tous ces comportements peuvent vous desservir, alors évitez-les.

Pour faire votre quota d'offres, créez une lettre standard-type, un CV anti-chronologique dans lequel vous donnerez des détails sur les postes occupés durant les trois à cinq dernières années. Faites un petit paragraphe sur vos postes précédents en faisant ressortir les succès obtenus.
Dans votre lettre de motivation, dites ce que vous pouvez apporter, vos points forts et montrez également que vous êtes ouvert à apprendre, à continuer à vous former, etc.

Prenez la liste des sociétés pour les offres "quota" et envoyez votre postulation sans rien attendre en retour. Ne prenez pas plus d'un quart d'heure pour cette postulation, sinon c'est du temps perdu. Gardez votre temps pour vos "vraies" postulations, pour vous ressourcer, pour échanger avec d'autres dans notre initiative sur le coworking, élargir votre réseau, créer de nouveaux contacts, vous auto-former, et prendre du temps pour vous ressourcer.

En principe, cela ne marche pas mais vous n'êtes pas à l'abri d'une bonne surprise ou d'un jour de chance.

Cela dit, il vaut peut-être mieux créer cette chance et le chapitre précédent ou le suivant vous explique comment.




4. Faire des offres spontanées

Faire une offre spontanée est rarement une garantie de succès car une société ne diffusant pas d'offre ne cherche pas à recruter.

Mais regardez les aspects positifs. La société a peut-être du temps pour étudier votre dossier, y trouver des aspects intéressants, trouver des idées qui pourraient la pousser à vous engager. Autre point positif, quelquefois, la chance est de votre côté et vous envoyez un dossier alors qu'elle s'apprête à ouvrir un poste. Comme vous correspondez, grâce à vous, elle va pouvoir économiser les frais de recherche.

Tenez également compte du fait que cette société peut avoir fait le choix de baisser ses charges soit en n'ayant personne aux ressources humaines, soit en ne répondant pas aux offres spontanées. Alors, ne soyez pas frustré si vous ne recevez pas de réponse. Il se peut également que la société ne gère tout simplement pas les offres spontanées, c'est probablement une erreur de gestion. Si la société ouvre un poste quelques jours plus tard, soit vous repostulez avec le sourire, soit vous vous dites que vous ne voulez pas aller dans une société mal gérée.

Pour une offre spontanée, passez également du temps pour préparer votre offre. Bien sûr, vous ne pouvez pas adapter votre CV aux désirs du recruteur mais votre lettre de motivation DOIT lui donner envie de vous rencontrer. Si vous vous en sentez capable, vous pouvez également initier la rencontre par téléphone. Mais vous devez arriver à convaincre votre interlocuteur de vous rencontrer en quelques minutes, cela s'apprend. Votre objectif est de décrocher un rendez-vous, pas de vous vendre. Au rendez-vous, vous aurez 30 à 60 minutes pour vous vendre et initier le processus de votre propre recrutement.




5. Derniers conseils

Dans nos services, nous souhaitons présenter uniquement des solutions qui sont disponibles à tous et gratuites. Parlez-en avec votre conseiller ORP, créez un lien de confiance, parlez-lui des aides proposées par les ORP sur ce site, il est là pour vous aider et pas seulement pour contrôler que vous avez fait votre quota d'offres. Vous pouvez également lui suggérer de venir rejoindre notre groupe de réflexion, nous avons besoin de lui pour vous représenter - avec un seul conseiller ORP, nous pouvons entendre les attentes de centaines de chômeurs - cela peut nous aider à trouver les bonnes solutions à proposer.

Pour ceux qui le peuvent et le souhaitent, il est parfois bon d'investir un peu sur soi. Il y a plusieurs propositions d'aides payantes mais évitez les personnes qui vendent les mêmes conseils que ceux que vous trouvez gratuitement sur internet.

Avant de choisir de suivre une formation, un coaching, renseignez-vous auprès de vos contacts, de votre conseiller ORP pour voir si vous pouvez avoir un retour d'expérience. Parfois, par un petit investissement, vous pouvez découvrir une autre façon de faire qui peut vous être bénéfique. Vous pouvez aussi mal tomber. Il faudra alors vous relever et encore mieux vous renseigner la prochaine fois. N'hésitez pas à nous informer de vos rencontres avec un bref message.

Sortir ses émotions négatives permet de ne garder en soi que les bonnes. Pour cela, il existe des professionnels et, bien sûr, ils sont rémunérés, certains sont pris en charge partiellement par l'assurance maladie. D'autres professionnels vous écouteront et seront TOUJOURS d'accord avec vous, cela ne veut pas dire pour autant que vous avez raison. Mais cela fait du bien de pouvoir se défouler sans être contrarié. N'utilisez pas vos proches pour cela, vous pouvez en parler une ou deux fois avec vos meilleurs amis, mais faites-le avec modération afin de ne pas les éloigner. Tous ne savent pas gérer les émotions négatives et encore moins dans la durée. Faites du sport, de la méditation, cela permet aussi de se construire et d'éliminer les pensées négatives anxiogènes qui vont ensuite influencer négativement votre communication.

Il serait bien que les ORP créent une cellule psychologique pour aider les chômeurs auprès de laquelle ils pourraient bénéficier de quelques séances gratuitement mais, à notre connaissance, cela n'existe pas encore.

Faites-nous un retour des solutions que vous avez testées, qu'elles soient positives ou négatives.

Sachez encore que

si vous un job que publie un recruteur

sur les réseaux sociaux

Cela n'est pas une postulation, c'est juste montrer à tout votre réseau qu'il y a un poste et vous aurez d'autant plus de candidats contre vous. Il est très rare qu'un recruteur vous contacte suite à un "like" sur les réseaux sociaux.

vous pouvez répondre à une "fausse" annonce

diffusée sur un site d'offres d'emploi

Les sociétés de recrutement ont des abonnements illimités pour placer des annonces sur les principaux sites. Certaines utilisent cette voie pour "récupérer" des dossiers et ainsi connaitre des noms de responsables (références), leur téléphone portable (références) ainsi que les produits utilisés par les sociétés pour ensuite leur proposer des listes de candidats qui seraient succeptibles de correspondre à un besoin potentiel.

Avantage : vous êtes dans la liste des candidats susceptibles d'être recrutés, alors une autre société pourra s'intéresser à votre dossier.

Inconvénient : comme il n'y a pas de poste ouvert, vous n'aurez pas de réponse positive, voire pas de réponse du tout.

Après un ou deux mois, la société va vous retirer de la liste car elle suppose que vous avez retrouvé quelque chose. Parfois elle vous appelle, parfois pas. Chaque société gère cela différemment.

Essayez de créer un lien positif avec le recruteur, vous aurez parfois de bonnes surprises et pourrez créer un vrai partenariat, le rappeler une fois en poste pour d'autres besoins. Parfois, vous déchanterez. Vous pourrez alors couper les liens, le retirer de votre profil LinkedIn, voire le bloquer. Ceux qui le souhaitent peuvent inviter leurs amis sur les réseaux sociaux à faire de même.

vous pouvez envoyer votre CV pour rien ou peut-être pas

après un contact par les réseaux sociaux

Certains recruteurs, nommés sourceurs, scannent les réseaux sociaux et trouvent des personnes qui ont indiqué être sans emploi ou cherchant un nouvel emploi.

Par ce moyen, ils savent que l'(ancien) employeur va bientôt avoir un nouveau besoin puisque quelqu'un part ou est parti. Ils vous demandent votre CV, prétextant un besoin potentiel, afin de connaître les bons contacts pour placer un de leurs candidats.

Vous aurez les mêmes avantages et inconvénients que pour l'article ci-dessus.

Parfois, l'approche est beaucoup plus positive. Vous pouvez alors créer un vrai lien avec le recruteur et le rappeler une fois en poste pour d'autres besoins. Là encore, vous n'êtes pas à l'abri d'une bonne surprise. En choisissant une société autorisée par le SECO et en n'attendant rien de cette démarche, vous n'aurez pas de déception.

vous pouvez recevoir en réponse à votre postulation

"votre CV ne correspond pas à 100%"

Pas de bol ! Soit vous êtes tombé sur une fausse annonce, soit face à un recruteur (dans la société de services ou chez l'employeur potentiel) qui n'a pas vu ce site.

Vous ne correspondrez jamais à 100% à un poste, vous aurez toujours un truc en plus ou un truc en moins sur les nombreux critères évalués.

Si vous obtenez cette réponse, mettez cette société sur la liste des sociétés pour une offre "quota".

Ne dites pas non plus que vous correspondez à 100% au poste car l'annonce ne reflète pas toujours l'entier du poste. Voir l'article de M. Stéphane Bruneau à ce sujet qu'il nous a autorisé à republier. Mais étayez les qualités qui sont demandées, montrez que vous êtes motivé. Si vous êtes engagé, alors seulement à ce moment vous serez celui qui sera le plus près des 100%.

vous pouvez recevoir en réponse à votre postulation

"nous avons trouvé un candidat plus en adéquation avec nos critères"

Cela est compréhensible car vous n'êtes pas le seul candidat. Là, vous êtes probablement tombé sur une société qui gère correctement son processus d'embauche.

Les candidatures sont triées en trois groupes :

  • 1. candidats reçus en interview
  • 2. candidats en réserve
  • 3. candidats écartés

Si vous recevez cette réponse, vous êtes soit dans la catégorie 2 soit dans la 3, cela dépend du temps entre votre postulation et la réponse. Mais comment savoir dans quelle catégorie vous vous trouvez et pour quelles raisons vous n'êtes pas dans la catégorie 1.

Afin d'améliorer vos techniques de postulation, c'est bien de le demander. Si la société vous répond, faites-lui savoir que vous êtes intéressé à ce qu'elle garde votre dossier pour un prochain besoin. Si par contre le recruteur vous "balade", alors vous pouvez ajouter cette société sur la liste des sociétés pour les "offres quota".

vous pouvez ne pas recevoir de réponse à votre postulation

mais ce n'est pas forcément négatif

Vous pouvez voir cela comme du mépris, du rejet, le fait de vous faire ignorer mais il y a une vision plus positive.

Vous n'êtes probablement pas dans la liste no 1 ou, peut-être, le responsable est en vacances ou malade. Si vous êtes dans un mode impatient ou agressif, lorsque vous téléphonerez ou écrirez, le recruteur le ressentira. Si vous étiez dans la pile no 1, par votre intervention, vous vous retrouverez dans la pile 2 ou, pire, la 3.

Il y a un proverbe, repris dans une fable de La Fontaine, qui dit : "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage", ce dicton est parfaitement adapté au recrutement. Ayez de la patience. Si vous ne recevez pas de réponse, vous êtes peut-être dans la pile 2. Après environ un mois, si vous n'avez toujours pas de nouvelles, mettez la société dans la liste des sociétés pour les "offres quota", peut-être aussi, retirez-la de vos fournisseurs ou de vos futurs fournisseurs.

Continuez vos recherches et, si cette société vous contacte après que vous ayiez décroché un autre emploi, vous aurez le choix d'accepter sa proposition ou de la refuser.

si vous recevez en réponse à votre postulation

une proposition d'interview

Alors préparez votre entretien le mieux possible, faites appel à votre conseiller ORP pour vous aider à le préparer. C'est un professionel en ressources humaines, probablement au bénéfice d'un brevet fédéral. Il est donc tout indiqué pour vous aider.

Partez avec un apriori positif, cela se ressentira durant l'entretien.

Aujourd'hui votre mission est de décrocher ce poste !


Si vous, vous souhaitez recevoir des réponses à vos postulations, nous aussi, nous aimerions recevoir des encouragements et des retours d'expérience. Ce site web vous a-t-il aidé ? Avez-vous envie de donner également aux autres et de faire avancer nos initiatives. N'hésitez pas à participer à nos projets.